Interview de Romeyer dans « L’Equipe » : « J’en ai marre de cette histoire de Coupe de France »

Interview de Roland Romeyer dans l’Equipe confiné chez lui, il est contre une finale à huis clos : « La Coupe de France est la plus belle des Coupes, avec une communion des supporters. C’est ça, le football. J’étais très heureux à l’idée de la jouer car Saint-Étienne a vécu une saison particulière, cette année. Être parvenus à se qualifier devant Rennes(2-1, le 5 mars) pour notre première finale de Coupe de France depuis 1982, contre le PSG qui plus est (1), nous permettait de sauver la saison, entre guillemets. Mais là, on nous parle de jouer dans un stade vide. Il n’y aurait plus de saveur. »

Le président poursuit : « On a connu ça, contre Nantes en Championnat, cette saison (0-2, le 12 janvier). Et cela a été catastrophique. Un huis clos, c’est un match d’entraînement. Là, ce n’est pas une question d’éthique mais d’urgence sanitaire. Qui aurait pu penser, début janvier, quand on rigolait des Chinois et de leur petite grippe, qu’on subirait un arrêt total de la vie en Europe et dans le monde ? Et on nous parle de cette finale dans un Stade de France vide. Je ne peux pas imaginer une minute qu’on la joue sans nos supporters. Ça ne passera d’ailleurs pas auprès des nôtres. Saint-Étienne, sans ses supporters, n’est plus Saint-Étienne. Pour moi, ce n’est pas possible de la jouer sans eux (2). »

Encore moins, au début de la prochaine saison. « La Ligue 1 est arrêtée et pas la Coupe de France ? Pourquoi continuerait-elle au-delà de cette saison ? On marche sur la tête ! C’est une aberration complète ! Après, je ne dirige pas le football français. Je dis simplement ce que je pense. Je suis peut-être un âne, je suis peut-être bête. C’est juste une question de bon sens. Les plus grosses conneries, c’est d’avoir joué Lyon-Juventus avec du public (1-0, le 26 février), puis PSG-Dortmund à huis clos (2-0 le 11 mars). Ça a été catastrophique, avec 4 000 supporters dehors, devant le Parc des Princes. »
Pour Romeyer, reprogrammer cette finale en août poserait également un autre problème. Il relèverait de l’ordre éthique et de l’équité sportive, cette fois-ci : « Les contrats s’arrêtent au 30 juin. Des joueurs vont partir, d’autres vont arriver. Et on la jouera avec qui, cette finale ? J’en ai marre de cette histoire de Coupe de France. »

Même s’il a raison une finale ne se joue pas à huis clos, c’est tout de même la seule chance de jouer une coupe d’Europe la saison prochaine, inespéré quand on regarde la saison écoulée. Étonnant sa réaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *